samedi, octobre 06, 2018

Guy CREQUIE (Gil CONTI), offer with his contacts of famous melodies interpreted in language: Frenchwoman, English, Castilian and Italian.


Bonjour,



Guy CREQUIE (Gil CONTI), offre à ses contacts de célèbres mélodies interprétées en langue : française, anglaise, castillane et italienne.
Bonne réception et écoute.

Cordialement.

Guy CREQUIE




https://youtu.be/VEttrV-vaiY   Pour un baiser

https://youtu.be/7DTC8jw3f1w  La chanson de Lara






https://youtu.be/gFEW9tdBoAc  Funiculi Fuinicula

https://youtu.be/yFHC68om8H0  Dicitencello Vuie

Buenos días,



Guy CREQUIE (Gil CONTI), ofrece a sus contactos famosas melodías interpretadas en lengua: francesa, inglesa, castellana e italiana.
Buena recepción y escucha.

Cordialmente.

Guy CREQUIE





https://youtu.be/7DTC8jw3f1w  la canción de Lara






https://youtu.be/gFEW9tdBoAc  Funiculi Fuinicula

https://youtu.be/yFHC68om8H0  Dicitencello Vuie


Hello,



Guy CREQUIE (Gil CONTI), offer with his contacts of famous melodies interpreted in language: Frenchwoman, English, Castilian and Italian.
Good reception and listening.

Cordially.

Guy CREQUIE





https://youtu.be/7DTC8jw3f1w  the song of Lara






https://youtu.be/gFEW9tdBoAc  Funiculi Fuinicula

https://youtu.be/yFHC68om8H0  Dicitencello Vuie

samedi, septembre 15, 2018

September 21st: INTERNATIONAL DAY OF THE UNITED NATIONS FOR PEACE!


September 21st: INTERNATIONAL DAY OF THE UNITED NATIONS FOR PEACE!


My thought goes initially to Venezuela, with its inhabitants who live a drama: disproportionate inflation, of the children who are hungry, of the massive exoduses, violence and this in a country at the edge of the civil war Cependant this country has resources of which oil and even of gold!  As for Syria and the drama with IDLEB at the time when I write these lines = the mode of Bachar- EL- ASSAD supported by Russian aviation wants liquid the last pocket of resistance of the opponents to the mode, but by doing it more than 30,000 people were moved in Syria by the bombardments of the mode and of its Russian ally which aimed since the beginning of the month the province of Idleb and the insurgent territories adjacent, UNO indicated Monday.

Then certainly:the situation in North Korea, with the Close relation and the Middle East, in sub-Saharan Africa, the challenges posed by the climate, the rise of the populisms in Europe, fanaticism and the terrorism and its batch of innocent victims, mobilize our attention but: let us have a glance on everyone, and this world justifies in favor of International institutions adapted and acting to the service of the people.

Since the year 2017, the international relations blow the heat and the cold: Extreme tensions between the North Korea following the nuclear tests of this country: its President Kim JONG-UN and US president Donald TRUMP, which, with the platform of UNO, evoked the possibility of destroying the North Korea.
Tensions and died in Gaza the Israeli army being opposed to demonstrations E Palestinian. However, since the Winter Olympics in South Korea and the common procession of the two delegations a diplomatic warming took place between the two countries.


Then, the President of the North Korea moved in China met the Chinese President: Xi JINPING. Then still, it met the US president in Singapore on June 12th, 2018, with alleviated remarks, announced to cease the shootings of experiments, and evoked the prospect for a denuclearization of this country. Major event, encouraging, but which requires vigilance and confirmation!

Already, the year 2017 lived a major event: long negotiations resulted in the adoption of the treaty of the prohibition of the nuclear weapons. Adopted by 122 countries, and when ratified by 50, it came into effect.
This treaty, follows existing prohibitions concerning the biological weapons and chemical, thus supplementing the international provisions prohibiting all the weapons of mass destruction. Indeed, last year was that of the 20th birthday of the coming into effect of convention on the prohibition of the chemical weapons. At present: 90% of stocks of chemical weapons in the world were destroyed.

However, in violation of the regulation of UNO, the North Korea, according to a report, would have helped the Syrian mode of Bachar- Al - ASSAD since 2013 for the manufacturing of chemical weapons. Thus, in acts, the international authorities except for the economic sanctions and diplomatic, remain impotent vis-a-vis this kind of report.
Admittedly, as regards the nuclear weapon, the most reticent countries to give up it (and one still noted it in July 2017), are those which have which it of which France. From this point of view:my country:France should be more vigilant compared to country with which it sells weapons.
        the pacifist Movements must make a success of the gatherings of October 14th in front of the symbolic systems places of the nuclear weapons in France, so that France ratifies the Treaty of prohibition of the nuclear weapons.

In spite of that, it is well to recall: that countries chose the way of denuclearization! It is the case of South Africa which began in 1990 dismantling from its weapons. This decision was the continuation of the speech made by President F.W of KLERK at the Parliament. This, after the length and painful combat of Nelson Mandela and his positions. It was committed putting an end to the mode of apartheid in which the white minority exercized all powers including those coercive. Then, there was the participation in 1991 of South Africa in the NPT (non-proliferation treaty) by the signature of the treaty of Pelindara in 1996. This treaty declares the continent African exempted of nuclear weapons.

In April and May 2018, the conference of examination of the NPT met, and the United Nations accommodated a conference on nuclear disarmament required for a long time by Mayors For Peace (the worldwide association of the Mayors for peace.) founded on June 24th, 1982 by the Mayor of the town of Hiroshima of the time: Takeshi ARAKI.

Currently, and c'' is a serious base: 7558 cities are signatories in 163 countries of the message of abolition of the nuclear weapons. Will this, like be hoped in 2030?

At present, 3 countries, draw the attention of the experts of share certain current resemblances and histories: China, Russia, and Turkey
They were humiliated by the occident: examples with the war called of opium at the end of 19th and beginning of 20th; they are 3 determined men, who are with the direction of these 3 countries: XI JINPING, PUTIN, and ERDOGAN. Even if these modes which would dream with their imperial glorious past are presented like authoritative, their leaders are elected by the people, have oppositions! Of course, those are controlled, and worried, even stopped if they constitute a danger to be able it in place and its enacted rules. Admittedly, the ideology theirs = reign without division, but they are not totalitarian modes within the meaning of the joint definition. Admittedly, freedom of the press is an invaluable good, and any failure on this subject denounced must-being. This, because then the people are victims of the doctrinaire approach and her repression against any opposition.

However and alas:on which continent the press is it without problems? It is the Turkish mode which relating to me worries me more the capacity of ERDOGAN, who analyzed the caricature of the caliphate represented by Daech and her contemptible crimes: it is to use the force of mobilization of Islam to the service of a policy which flatters fundamentalism and uses the most rigorous parts of them to repress and distill the ideology with its service. It is, which one of the people who opposed him in the most courageous way is a woman who bears the same name as him: Asli ERDOGAN!
It is a écrivaine novelist, militant of the human rights. She represents this part of the Turkish civil society which did not forget Mustafa Kemal ATATÜRK.

They are not democratic regimes with the Western direction of the term, but our so-called democracies are however models of government at the stage of the intransigent liberalism which exceeded the simple rules of the market by priority given to the shareholders and not on the production by the investment and the qualification of the employees for the production of goods and services.

The people are attacked in their purchasing power, know the delocalizations and unemployment.
These realities nourish the resentments: Xenophobe and anti-semite who alas progress to Europe, allowing the accession the power of governments populist and nationalist in Hungary, Poland, Italy, and their electoral progression a little everywhere in the European Union…!
However, these 3 China countries, Russia, Turkey, from their population, their standpoint and their development, become inevitable actors not to say impossible to circumvent for our becoming common.
The current migratory flux in Europe currently, does not make to the object D ` any unit European policy and coordinate. These migratory waves caused by the wars, terrorism, and the climatic risks support the identity folds and the fear and the refusal of the other, different, come from another continent.

The culture of peace in these contexts is blocked, its deployment runs up against lived contrasted and disturbed by the international risks of areas which live human dramas and climatic and their procession of deaths, desolations and destruction.
The 3 countries quoted with their particularisms, have the ambition: to give to their country the hoped fast international recognition. Their national passion is prégnante, it can become hegemonic, it is necessary to dialog with its countries: without final prejudices, nor weakness!

The climate change is also a fear;this, because it can involve uncontrolled, anarchistic movements of population, and thus create social, economic and political disturbances.
The United States, disengaged agreement on climate (COP 21. ) However, the conference of the Mayors of this country made it possible to note that 250 Mayors committed themselves providing 100% of the energy needs of their respective cities by 2030.

The town of Paris, will develop the electric car and that of Stockholm set the objective to become a city zero fossil by 2040. In June 2017, 140 Mayors representing the world big cities launched the declaration of Montreal within which, they express their will to implement the agreement of Paris whatever the international political context. (All these precise details on the climate = appear in the proposal for peace under the title “Around one era of the human rights:to build a popular movement” addressed by Mr Daisaku IKEDA, with the General secretary of UNO on January 26th, 2018.)

It is urgent, to contain climate warming with - 2°5, if not = 50% of the animal species will disappear by 2050.

Already number are threatened:The large deer, the elephants, the white rhinoceroses, the large monkeys, the polar bear, many birds, of fish… So at these risks, one add the damage caused by deforestation, the poaching, energy drillings géo: gas oil. Our planet is in danger from the reciprocal interaction caused by imbalances of resources human, animal, vegetable, mineral….

PEACE DOES NOT EXPECT! She seeks herself, is negotiated, by an international political will of resolution of the conflicts:



        Serious situation in bombarded Yemen, the Kurdish problem and bombardments of Turkey, and I add: Guy CREQUIE, that Kurdish made an important contribution in the fight against the Islamic State (DAECH), and release of important cities between their hands. This, deserves consideration, respect, and dialogues! New tensions between Israel, Iran and Syria, the suspicion which aims at the Syrian mode to use chemical weapons against its opponents….

In Libya, the international community must learn the lessons from its failure: To remove a dictator:KADHAFI, was not enough to ensure the sovereignty of the country in the unit and the hope to gather!
The war was gained, but not peace! Since the fall of the mode, Libya, becomes a parcelled out country, divided into factions directed by militia. this country is caused to become gangrenous, become the center of a new generation of terrorists and is used as passage for the migrants whose life is permanently in danger!This country is even suspecté to practice the sale of people.


The Libyan people in his diversity are perceived and been abandoned with his sad fate, expecting at the same time economic, political and military assistance vainly Western.


Thus, dramatic realities continue: countries far from being rich like Jordan and Lebanon, have overloaded refugee camps, and following a complicated political agreement between Turkey and the European Union, Turkey, is used as plug and receives many refugees of the wars in Iraq and Syria, even in Yemen.

But on other side, it bombards, kills out of the thousands of Kurdish in the Western silence (of which that Européen), this, although the Kurds took a considerable share in the release of occupied zones in a bloody and fanatic way by the combatants of DAECH. Our International institutions in their operation have to be revised.
Also, while letting sink the conflict israélo - Palestinian, one can shout against Hamas, Fatah, Hezbollah, but let Israeli colonization continue, or the drama of Gaza. There are attacks against civilians Israeli and the unhappy ones in Palestine.

The two people are entitled to their alive State in safety, but, nonthe regulation which lasts and continues, nourishes hatreds, is used as alibi to the terrorists. It would be time, that the Security Council of UNO, types the fist on the table, and that actual negotiations begin with all the actors of the region concerned: integrating Egypt, Lebanon, Jordan, Iran, Saudi Arabia, Pakistan, Emirates and with UNO, Russia, the United States, China, India, and European Union, and of course representatives of the State of Israel and the Palestinian authority: at the same time actors and victims of this interminable conflict! but the Arab countries must engage officially by a document attesting their nonwill to call into question the State of Israel, or to attack it!



In short, vis-a-vis the delicate and dangerous international situation that we know with the international plan:  as there expressed it is already a score of years Professor Johan GALTUNG, one of the pioneers for research for peace:one needs a going beyond situations solidified by the creativity, and within this framework = of the initiatives citizens.



Admittedly, even committed for the human peace and rights and duties, the citizen being considered universal citizen starting from his local, regional and national reality, does not have all information official, diplomatic,….He can make premature proposals and suggestion, sometimes nonjudicious, even, to be mistaken sometimes.



However, so of the million citizens draw up themselves, propose, inevitably:  there has and will be proposals worthy of interest! This, in the condition which the official power expresses its will to act for peace while not being confined with the positions political, ideological, strategic, economic, based exclusively on the short-term, the return to oneself, of solidified strategic alliances, and nationalism.

Already, I indicated it previously, the Security Council of UNO should be widened with the evolution of the world, while limiting myself more to the only countries having the nuclear weapon, since normally place of construction of peace, but, in emerging countries while not laying out.

If not, with some which consider it, but with which: the fact of being confronted with the resolution of conflicts nondirectly dependant on their field of influence, could make reverse the priority of the values. Then, it can be planned to widen the permanent members of the Security Council of UNO in India, Brazil, South Africa, Nigeria, (because the African continent will be one of the poles of the XXII è century), Japan, and perhaps with others, well later on, of the close relation or Middle-East, this, when the spirit of peace carries it in the respect of the ones and others. Alas, it is not at present the case!


However, the civil society (and within this framework of the accredited representatives of this one,) should be represented within International institutions of which the General Assembly of the United Nations.(personalities qualified of the economy, justice, science and culture, trade unionism, sports activities and artistic.)

When the broached subjects touch with the respect of the dignity of the life:peaces, education, health, incidences of poverty ..... the representatives of the civil society should profit from the deliberative voice.

The right to veto within the Security Council of UNO for the permanent members should be removed and the decisions for the peace being taken in the majority qualified. This device would support the dialog and the search for unanimity. This, because minority countries sound inevitably disappointed, because their repudiated position would harm their notoriety.
To support the agreement the texts could be present at 3 recoveries in front of the Council, but with a precise timetable.
Within an international authority of peace, it is absurd, that are the countries which have the atomic weapon which has privileges!


Lastly, international justice will have, and must make its duty! But in the meantime the fact of not discussing with such leader, who certainly is perhaps, or inevitably a dictator, even a tyrant, prevents by no means but while waiting: thousands of innocent people of the civil society are bombarded, massacred, tortured. Are private means of the food, housing and hygiene necessary, the children are taken out of the school system, alive in the fear ...........

The respect of the dignity of any life does not imply T it not to take into account like element first: this argument?

The fact:that the athletes of the North Korea and the South ravel together for the values of the Olympic ideal does not constitute do not strip a message of hope:the sport as the music which connects the bodies and the hearts, have a power of synthesis which transcend the membership of a country, a continent.


Lastly, I make a sad report:the political elected officials, the media invite upon the engagement individual citizen:however, when this one exists:he is ignored, marginalized, even censured by the great media and the great national and international Institutions do not grant any recognition to this kind of commitment. It is necessary to be a representative of State, and sometimes: an ONG, or representative of another international organization, to be listened!


Then, vis-a-vis the summary of situations above, certainly too concise, it would be necessary that the General secretary of UNO with the support of the Security Council of UNO, organizes in the third quarters of 2018, at the beginning of 2019 at the latest, a world conference on disarmament, with in its center, of the particular workshops on regional conflicts.

These workshops, would be preceded by bilateral, and plenary meetings at a certain stage, with a country in conflict!


SOME REFLECTIONS DEPENDANT WITH PHILOSOPHY OF THE LIFE AND THE COMMITMENT FOR PEACE?


Does one thus need a prototype of peace or to continue to position it with respect to the war? Such is the asked fundamental question!
Will find, the direction with this alleviated existence that Herbert MARCUSE assigns with the man like end of the history?
Peace, does not exclude the competitions, the fights and the conflicts. It is the mode of their resolution which is posed! In its reflections on the friendship, ARISTOTE, defined the HARMONY as a balance to which must unceasingly take care the men of property, attentive so that never the private interest has suddenly carried it on the general interest.

The innovation of the going beyond by creativity (C.F John GALTUNG) or that of the harmony suggested by the expensive tétra- sociology in Léo SEMASHKO, consists in thinking peace in oneself and between structures, and either on the basis of treaty consigning a power struggle. Léo SEMASHKO combines the Western functional idea structural of social spheres with the idea of value of harmony of the East. It considers the creation of Academies of the harmony based on the social harmony like the unit and the assent of human diversity. Does he think that it is a question of an aspiration conscious to reach a balance at the level structural most fundamental of the spheres of the company?
Professor GALTUNG, showed it: the compromise, far from alleviating the tensions, defers them, moves them, the conduit with maturer more. This, because the compromise does not regulate the tensions which remain; it basically does not regulate the logic of the winner and the defeated.


Let us go finally, to inspire to us by the famous speech of Pasteur Martin Luther King? And of its speech I Cuts Dream pronounced in Washington on August 28th, 1963: ” Thus, one of the principal goals of Martin Luther King, was to create what it called” a loving community” in which we could all rediscover the direction of our cohesion as human beings.Let us remember the pope Paul VI being called with the platform of UNO in 1971 to a Civilization of the love!Or even the Japanese teacher Joseï TODA, then its disciple Daisaku IKEDA, inviting to build the individual and collective human revolution = expression of interiorized humanism. If not still, let us engage the dialog with the Chinese philosopher Zhao TINGYANG, who develops the political concept of TIANXIA “the world under the sky and which proposes a benevolent design of the policy.

I already spoke on several occasions about the sociologist and Russian philosopher about the University about San Petersburg:Léo SEMASHKO the inventor of Tétra Sociology, which impels a group of international researchers for the peace (GHA) and which proposes the implementation of a approach (GPS):total science for peace. Impelled by the Norwegian Professor:Johan GALTUNG, one of the pioneers of research for the peace and its method of the going beyond by the creativity, since, there exist many conciliators of peace, Fondations, ONG and Instituts which works for this noble objective.


The recourse to the expert: judge, police, various Instances of the States or continents creates a frustration because the decision known as final, is sliced by a third external with the parts of the conflict. The dissatisfaction remains and can generate new disorders or the spirit of revenge.
Nowadays, with terrorism nourishes mainly by poverty and the variation growing of distribution of wealth between North and the South, it is obvious that the individual consciences are prégnantes with the social condition and the ideology of hatred or confrontation that it is of petrol of religious or different fundamentalism, is nourished of this report. This situation creates an unheard of situation far away from the design of the role of the State as analyzed by HOBBES, then by the substantive law of LOCKE, ROUSSEAU,….

It is education with peace and non-violence as of more the young age by the family and school education which can create this spirit of harmony. But for that, the adults themselves, must be ready to control the logic of peace. This, because the life is movement. There will be always contradictions to solve, evils to be fought. In this direction, being man and woman, are efforts without end… If not, the human being is always balloté by the changing external phenomena. However, there are 2 ways of understanding this contradiction: that of the interior change which interiorizes the reality of the other, or that to see in the other, outside, the foreigner, the cause of all its problems. Then, the objective is to want to regulate this fear, this fear of the other, by the conflict and the victory of the one of the camps over the other which can go until its physical suppression or physical alienation, moral, psychological by such: torture, victimizations, deprivations food, the expropriation of territories or their deterioration, the attack with individual freedoms and collective ......

From this point of view, UNESCO and UNO have important responsibilities. There exists currently (on September 21st) one day international of the peace of the United Nations, but, this day little or not popularized through the media alas), is known only initiates: elected officials of the communes, members of clubs UNESCO or pacifist movements.


UNESCO, could propose a school program and university diffusable for all the cultures, languages and nations, adopted by its executive council, validated by the States, which, during the 3rd annual week of September would propose this invitation with the spirit of peace, with this revolution of the spirit (expression of Guy CREQUIE), with all the consciences of the children and teenagers, with of course, an adaptation of the program according to the age brackets.
The people are to be represented directly by council of the people admitted with deliberative voice within the General Assembly of the United Nations.


Independently of the States, each citizen, should have the possibility of taking part in the financing of the activities of the United Nations by knowing the role of this worthy institution during one day annual televised (for example on September 21st) and popularized in the written press and the radios like that is done in France for the téléthon, the AIDS…
At the time of the election of the General secretary of UNO each continent in turn could introduce its candidate on the great media and this one to expose televisual its ambitions and visions with the people of the ground and this diffused translated into various languages.

In the same way, as the old company of the nations in the years 1930, organized weeks of education to peace, UNO could take again this kind of initiative for which the responsibility could be entrusted to the networks of the worldwide association of the Mayors, departments and regions for peace. This so that in each country, the maximum of citizens takes part in this humanistic movement of proximity.


The ILO (international organization of work), has the possibility of signing a convention with the States for the development of the presentation of a conference relating to the need for peace (text validated then by the national representatives of the employers' organizations and trade-union.) This one 2 hours duration annual conference would be presented by site to the employees by a representative of the company or the establishment.
Perhaps, with this awakening that we all are of the universal citizens belonging all to the same mankind will come the day in 200 or 300 years when as MARX in the manuscripts hoped for it: the transparency of the social reports will be such as it will be enough to be a being liking to be a loved being ......

It is thus well the prototype of the peace which should prevail before the response in reaction.
The life is constantly balance/imbalance, it is thus the pedagogy of the conscience of the intelligence of the need for survival which is the challenge like unifying concept of the consciences.

This will passes by a commitment of the family to the company, elected local officials with the media, structures of the company and State, elementary school at the university….To the officials of governments and continents.
One needs for it a suitable culture like element of the survival of the mankind of peace. Then only, the nuclear weapons, the colossal sums exempted with the armament, the calls the hatred of origin monk or ideological in favor will cease under the angle of the end of the power on the other or the others which passes by its aggression or its suppression.
Thus, with traditional and famous: ” At the beginning there is the verb .....  André Maurois suggested this formulation: “At the beginning there is the action. ”
At this beginning of millenium, the commitment for peace needs the Verb and the Action

Today, with the crises, violences, wars, our acting humanity seems to be in regression. The history seems to hustle our resistances and capacity of innovation and going beyond on social matters and human;
However, let us remember these words of determination and direction Martin LUTHER - KING, (1) which paid his life, the assertion of its noble convictions.je the site: ” The voice, the feet and the body of the devoted people, linked, who advance without respite towards an objective right, are our powerful weapons. 

It is laic which says it, but laic based on the values of the interreligieux dialog but also a dialog between representative of philosophies of the life!
Nowadays and alas, for a certain number of citizens, the reference to a religion is synonymous with fight for the power, confrontations and violence to legitimate the religious option.

However, the original message of the religions is of foundation that of the love, justice, the peace and the respect of the dignity of the life. The difference between the ambitions and the practices rises from the difference between thinking and acting. Or known as like KIERKEGARRD, of the difference between the objective knowledge, the subjective apprehension and the existential facts!

Without the call to order permanent of a solid philosophy of the life, the human person at times given remains dependant on the external phenomena, especially in phase of the ideologies of domination which characterize the media use of the great ways of communication which too often convey a voluntarily reversed conscience of the actual values of the life and it to be able it of the money king and individual success.

However, the respect of fundamental values is in the message of all the religions in some illustrations:
“Does not let hatred carry you towards the evil and draw aside you from justice.Would be right, it is most important after piety, known as the Koran (sourate V, verse 8.)
“Happy, craftsmen of peace, because they will be called son of God” for its part indicates the Gospel according to Saint - Matthieu (chapter V verse 9.)
“The world rests on three things: justice, the truth and peace. And the three, do only one, because, when justice is achieved, the truth carries it and peace is established. ” Points out Talmud 5Ta 4 anit, 4.2.)
“Among those which hate, happy let us be us food without hatred. In the middle of the men who hate, let us remain free of hatred…” Declares the Buddha (Dhammapada, words of truth, XV.)
“The weapons are tools of misfortune, no one does not like them, and the man of the way will turn his back to them. ” still written Taoist LAOZI (CAD De Jing, the way and its virtue, 31.)

It is when they aim at fine policies, that the religion becomes handled, and that it is likely to sink in sectarianism and violence.She is then discovered enemies who do not exist in his original message.

It is very for today.


Copyright Guy CREQUIE

Social observant French writer

French representative of ONG international of peace and harmony

Messenger of the culture of the peace of UNESCO

Distinguished by Academies:main road, European an

21 SEPTEMBRE : JOURNEE INTERNATIONALE DES NATIONS UNIES POUR LA PAIX !


21 SEPTEMBRE : JOURNEE INTERNATIONALE DES NATIONS UNIES POUR LA PAIX !


Ma pensée va d’abord au Venezuela,  à ses habitants qui vivent un drame : inflation  démesurée, des enfants qui ont  faim, des exodes massifs, de la violence et ce dans un pays au bord de la guerre civile  Cependant ce pays a des ressources dont du pétrole et même de l’or ! Quant à la Syrie et le drame à IDLEB au moment où je rédige ces lignes = le régime de Bachar- EL- ASSAD appuyé par l’aviation russe veut liquide la dernière poche de résistance des opposants au régime, mais en  le faisant plus de 30.000 personnes ont été déplacées en Syrie par les bombardements du régime et de son allié russe qui ont visé depuis le début du mois la province d'Idleb et les territoires insurgés adjacents, a indiqué lundi l'ONU.

Alors certes :la situation en Corée du Nord, au Proche et au Moyen-Orient, en Afrique subsaharienne, les défis posés par le climat, la montée des populismes en Europe, le fanatisme et le terrorisme et son lot de victimes innocentes, mobilisent notre attention mais : ayons un regard sur tout le monde, et ce monde motive en faveur d’Institutions internationales adaptées et agissantes au service des peuples.


Depuis l’année 2017, les relations internationales soufflent le chaud et le froid : Tensions extrêmes entre la Corée du Nord suite aux essais nucléaires de ce pays : son Président Kim JONG-UN et le Président américain Donald TRUMP, lequel, à la tribune de l’ONU, évoqua la possibilité de détruire la Corée du Nord.
Tensions et morts à Gaza l’armée israélienne s’opposant à des manifestations e palestiniens. Cependant, depuis les jeux olympiques d’hiver en Corée du sud et le défilé commun des deux délégations un réchauffement diplomatique s’est opéré entre les deux pays.


Puis, le Président de la Corée du Nord s’est déplacé en chine a rencontré le Président chinois : Xi JINPING. Puis encore, il a rencontré le Président américain à Singapour le 12 juin 2018, avec des propos apaisés, a annoncé cesser les tirs d’expériences, et a évoqué la perspective d’une dénucléarisation de ce pays. Evénement majeur, encourageant, mais qui demande vigilance et confirmation !

Déjà, l’année 2017 a vécu un événement majeur : de longues négociations se sont traduites par l’adoption du traité de l’interdiction des armes nucléaires. Adopté par 122 pays, et lorsque ratifié par 50, il est entré en vigueur.
Ce traité, suit les interdictions existantes concernant les armes biologiques et chimiques, complétant ainsi les dispositions internationales interdisant toutes les armes de destruction massive. En effet, l’année dernière a été celle du 20 e anniversaire de l’entrée en vigueur de la convention sur l’interdiction des armes chimiques. Présentement : 90% des stocks d’armes chimiques dans le monde ont été détruits.

Cependant, en violation du règlement de l’ONU, la Corée du Nord, selon un rapport, aurait aidé le régime syrien de Bachar- Al –ASSAD depuis 2013 pour la fabrication d’armes chimiques. Ainsi, en actes, les instances internationales à part les sanctions économiques et diplomatiques, restent impuissantes face à ce type de constat.
Certes, s’agissant de l’arme nucléaire, les pays les plus réticents à y renoncer (et on l’a encore constaté en juillet 2017), sont ceux qui en disposent dont la France. De ce point de vue :mon pays :la France devrait être plus vigilant relativement aux pays à qui il vend des armes.
       les Mouvements pacifistes doivent réussir les rassemblements du 14 octobre devant les lieux symboliques des armes nucléaires en France, afin que la France ratifie le Traité d'interdiction des armes nucléaires.

Malgré cela, il est bien de rappeler : que des pays ont choisi la voie de la dénucléarisation ! C’est le cas de l’Afrique du sud qui débuta en 1990 le démantèlement de ses armes. Cette décision fut la suite du discours prononcé par le Président F.W. de KLERK au Parlement. Ceci, après le long et douloureux combat de Nelson MANDELA et de ses positions. Il s’est engagé à mettre fin au régime de l’apartheid au sein duquel la minorité blanche exerçait tous les pouvoirs y compris ceux coercitifs. Ensuite, il y eut la participation en 1991 de l’Afrique du sud au TNP (traité de non- prolifération) par la signature du traité de Pelindara en 1996. Ce traité déclare le continent africain exempté d’armes nucléaires.

En avril et mai 2018, la conférence d’examen du TNP s’est réunie, et les Nations Unies ont accueilli une conférence sur le désarmement nucléaire demandée depuis longtemps par Mayors For Peace (l’association mondiale des Maires pour la paix.) fondée le 24 juin 1982 par le Maire de la ville d’Hiroshima de l’époque : Takeshi ARAKI.

Actuellement, et c’’est une base sérieuse : 7558 villes sont signataires dans 163 pays du message d’abolition des armes nucléaires. Sera-ce en 2030, comme espéré ?

Présentement ,3 pays, attirent l’attention des experts de part certaines ressemblances actuelles et historiques : la Chine, la Russie, et la Turquie
Ils ont été humiliés par l’occident : exemples avec la guerre appelée de l’opium à la fin du XIXe et début du XXe ; ce sont 3 hommes déterminés, qui sont à la direction de ces 3 pays : XI JINPING, POUTINE, et ERDOGAN. Même si ces régimes qui rêveraient à leur passé glorieux impérial sont présentés comme autoritaires, leurs dirigeants sont élus par le peuple, ont des oppositions ! Bien entendu, celles-ci sont contrôlées, et inquiétées, voire arrêtées si elles constituent un danger pour le pouvoir en place et ses règles édictées. Certes, l’idéologie la leur = règne sans partage, mais il ne s’agit pas de régimes totalitaires au sens de la définition commune. Certes, la liberté de la presse est un bien précieux, et tout manquement à ce sujet doit-être dénoncé. Ceci, car ensuite les peuples sont victimes de la pensée unique et sa répression contre toute opposition.

Cependant et hélas :sur quel continent la presse est-elle sans problèmes ? C’est le régime turc qui me concernant m’inquiète le plus La capacité d’ERDOGAN, qui a analysé la caricature du califat représenté par Daech et ses crimes abjects : c’est d’utiliser la force de mobilisation de l’Islam au service d’une politique qui flatte le fondamentalisme et en utilise les parties les plus rigoristes pour réprimer et distiller l’idéologie à son service. Il se trouve, que l’une des personnes qui s’est opposée à lui de la façon la plus courageuse est une femme qui porte le même nom que lui : Asli ERDOGAN !
C’est une écrivaine romancière, militant des droits humains. Elle représente cette partie de la société civile turque qui  n’ a pas oublié Mustafa Kemal ATATÜRK .

Ce ne sont pas des régimes démocratiques au sens occidental du terme, mais nos soi-disant démocraties sont-elles cependant des modèles de gouvernement au stade du libéralisme intransigeant qui a dépassé les simples règles du marché par la priorité donnée aux actionnaires et non sur la production par l’investissement et la qualification des salariés pour la production de biens et de services.

Les peuples sont attaqués dans leur pouvoir d’achat, connaissent les délocalisations et le chômage.
Ces réalités nourrissent les ressentiments : Xénophobe et antisémite qui hélas progressent en Europe, permettant l’accession au pouvoir de gouvernements populiste et nationaliste en Hongrie, Pologne, Italie, et leur progression électorale un peu partout dans l’Union Européenne… !
Or, ces 3 pays Chine, Russie, Turquie, de par leur population, leurs prises de position et leur développement, deviennent des acteurs incontournables pour ne pas dire incontournables pour notre devenir commun.
Les flux migratoires actuels en Europe actuellement, ne font l’objet d‘aucune politique européenne unitaire et coordonnée. Ces vagues migratoires provoquées par les guerres, le terrorisme, et les aléas climatiques favorisent les replis identitaires et la peur et le refus de l’autre, différent, venu d’un autre continent.

La culture de la paix dans ces contextes est entravée, son déploiement se heurte à des vécus contrastés et perturbés par les aléas internationaux de régions qui vivent des drames humains et climatiques et leur cortège de morts, de désolations et de destructions.
Les 3 pays cités avec leurs particularismes, ont l’ambition : de donner à leur pays la reconnaissance internationale rapide espérée. Leur passion nationale est prégnante, elle peut devenir hégémonique, il faut dialoguer avec ses pays : sans préjugés définitifs, ni faiblesse !

Le changement climatique est aussi une crainte ;ceci, car il peut entrainer des mouvements incontrôlés, anarchiques de population, et ainsi créer des troubles sociaux, économiques et politiques.
Les Etats-Unis, se sont désengagés de l’accord sur le climat (COP 21. ) Cependant, la conférence des Maires de ce pays a permis de constater que 250 Maires se sont engagés à fournir 100% des besoins énergétiques de leurs villes respectives d’ici 2030.

La ville de Paris, va développer la voiture électrique et celle de Stockholm s’est fixée l’objectif de devenir une ville zéro fossile d’ici 2040. En juin 2017, 140 Maires représentant les grandes villes mondiales ont lancé la déclaration de Montréal au sein de laquelle, ils expriment leur volonté à mettre en œuvre l’accord de Paris quel que soit le contexte politique international. (Toutes ces précisions sur le climat = figurent dans la proposition pour la paix sous le titre « Vers une ère des droits humains :construire un mouvement populaire »adressée par Monsieur Daisaku IKEDA, au Secrétaire général de l’ONU le 26 janvier 2018.)

Il est urgent, de contenir le réchauffement climatique à – 2°5, sinon = 50% des espèces animales disparaitront d’ici 2050.

Déjà nombre sont menacées :Les grands fauves, les éléphants, les rhinocéros blanc, les grands singes, l’ours blanc, nombre d’oiseaux ,de poissons…Si à ces risques, on ajoute les dégâts provoqués par la déforestation, le braconnage, les forages géo énergétiques : gaz pétrole,.. Notre planète est en danger de par l’interaction réciproque provoquée par les déséquilibres des ressources humaines, animales, végétales, minérales….


LA PAIX NE S’ATTEND PAS ! Elle se recherche, se négocie, par  une volonté politique internationale de résolution des conflits :



        Grave situation au Yémen bombardé, le problème Kurde et les bombardements de la Turquie, et j’ajoute : Guy CREQUIE, que les kurdes ont apporté une contribution importante dans la lutte contre l’Etat islamique (DAECH),  et la libération de villes importantes entre leurs mains. Ceci, mérite considération, respect, et dialogue ! Nouvelles tensions entre Israël, l’Iran et la Syrie, la suspicion qui vise le régime syrien d’utiliser des armes chimiques contre ses opposants….

En Libye, la communauté internationale doit tirer les leçons de son échec : Supprimer un dictateur :KADHAFI, n’a pas suffi à assurer la souveraineté du pays dans l’unité et l’espoir pour rassembler !
La guerre a été gagnée, mais pas la paix ! Depuis la chute du régime, la Libye, devient un pays morcelé, divisé en factions dirigées par des milices. ce pays est gangréné, devenu le centre d’une nouvelle génération de terroristes et sert de passage pour les migrants dont la vie est en permanence en danger !Ce pays est même suspecté de pratiquer la vente de personnes.


Le peuple libyen dans sa diversité se perçoit et est abandonné à son triste sort, attendant vainement l’aide occidentale à la fois économique, politique et militaire.


Ainsi, des réalités dramatiques perdurent : des pays loin d’être riches comme la Jordanie et le Liban, ont des camps de réfugiés surchargés, et suite à un accord  politique compliqué entre la Turquie et l’Union Européenne, la Turquie, sert de tampon et reçoit  de nombreux réfugiés des guerres en Irak et en Syrie, voire au Yémen.

Mais de l’autre côté, elle bombarde, tue des  milliers de kurdes dans le silence occidental  (dont  celui Européen), ceci, bien que les Kurdes aient pris une part non négligeable dans la libération de zones occupées de façon sanglante et fanatique par  les combattants de DAECH. Nos Institutions internationales dans leur fonctionnement sont appelées à être révisées.
Egalement, en laissant s’enliser le conflit israélo –palestinien,  on peut crier contre le Hamas, le Fatah, le Hezbollah, mais laisser la colonisation israélienne se poursuivre, ou le drame de Gaza. Il y  a des attentats contre des civils israélien et des malheureux en Palestine.

Les deux peuples ont droit à leur Etat vivant en sécurité, or, le non règlement qui dure et perdure, nourrit les haines, sert d’alibi aux terroristes. Il serait temps, que le Conseil de sécurité de l’ONU, tape le poing sur la table, et que  de véritables négociations s’engagent avec tous les acteurs de la région concernés : intégrant l’Egypte, le Liban, la Jordanie, l’Iran, l’Arabie Saoudite, le Pakistan ,les Emirats et avec l’ONU, la Russie, les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, et l’Union Européenne, et bien entendu les représentants de l’Etat d’Israël et de l’autorité palestinienne : à la fois acteurs et victimes de ce conflit interminable ! mais les pays arabes doivent s’engager officiellement par un document attestant leur non volonté de remettre en cause l’Etat d’Israël, ou de l’attaquer !



Bref, face à la situation internationale délicate et dangereuse que nous connaissons au plan international :  comme l’a exprimé il y a déjà un vingtaine d’années le Professeur Johan GALTUNG, l’un des pionniers pour la recherche pour la paix :il faut un dépassement de situations figées par la créativité, et dans ce cadre = des initiatives citoyennes.



Certes, même  engagé pour la paix et les droits et devoirs humains, le citoyen se considérant citoyen universel à partir de sa réalité locale, régionale et nationale, ne dispose pas de toutes les informations étatiques, diplomatiques,….Il peut faire des propositions et suggestion prématurées,  parfois non judicieuses, voire, se tromper parfois.



Cependant, si des millions de citoyens se dressent, proposent, forcément :  il y a et aura des propositions dignes d’intérêt ! Ceci, à la condition que la puissance étatique manifeste sa volonté d’agir pour la paix en ne se cantonnant pas aux positions politiques, idéologiques ,stratégiques, économiques, basées exclusivement sur le court terme, le repli sur soi,  des alliances stratégiques figées, et le nationalisme.

Déjà, je l’ai indiqué précédemment, le Conseil de sécurité de l’ONU devrait être élargi à l’évolution du monde, en ne se limitant plus aux seuls pays disposant de l’arme nucléaire, puisque normalement lieu de construction de la paix, mais, à des pays émergents n’en disposant pas.

Sinon, à certains qui l’envisagent, mais à qui : le fait d’être confronté à la résolution de conflits non liés directement à leur champ d’influence, pourrait faire inverser la priorité des valeurs. Alors, il peut être envisagé d’élargir les membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU à l’Inde ,le Brésil,  l’Afrique du sud, le Nigéria, ( car le continent africain sera l’un des pôles du XXII è siècle), le Japon, et peut–être à d’autres, bien ultérieurement, du proche ou Moyen Orient, ceci,  lorsque l’esprit de paix l’emportera dans le respect des uns et des autres. Hélas, ce n’est pas présentement le cas !


Cependant, la société civile (et dans ce cadre des représentants qualifiées de celle-ci, ) devraient être représentés au sein d’Institutions internationales dont l’Assemblée générale des Nations Unies.(personnalités qualifiées de l’économie, la justice, la science et la culture, le syndicalisme, les activités sportives et artistiques.)

Lorsque les sujets abordés touchent au respect de la dignité de la vie :paix ,éducation, santé, incidences de la pauvreté…..Les représentants de la société civile devraient bénéficier de la voix délibérative.

Le droit de véto au sein du Conseil de sécurité de l’ONU pour les membres permanents devrait être supprimé et les décisions pour la paix être prises à la majorité qualifiée. Ce dispositif favoriserait le dialogue et la recherche d’unanimité. Ceci, car les pays minoritaires son forcément déçus, car leur position désavouée nuirait à leur notoriété.
Pour favoriser l’accord les textes pourraient être présents à 3 reprises devant le Conseil, mais avec un calendrier précis.
Au sein d’une instance internationale de paix, il est absurde, que cela soient les pays qui disposent de l’arme atomique qui disposent de privilèges !


Enfin, la justice internationale devra, et doit faire son devoir ! Mais en attendant, le fait de ne pas discuter avec tel dirigeant, qui certes est peut- être, ou forcément un dictateur, voire un tyran, n’empêche nullement qu’en attendant : des milliers de personnes innocentes de la société civile sont bombardées, massacrées, torturées,. Sont privées des moyens de l’alimentation, le logement et l’hygiène nécessaire, les enfants sont déscolarisés, vivant dans la peur………..


Le respect de la dignité de toute vie n’implique- t-il pas de prendre en considération comme élément premier : cet argument ?

Le fait :que les athlètes de la Corée du Nord et du Sud défilent ensemble pour les valeurs de l’olympisme ne constitue- t-il- pas un message d’espoir :le sport comme la musique qui relient les corps et les cœurs, ont un pouvoir de synthèse qui transcendent l’appartenance à un pays, un continent.


Enfin, je fais un triste constat :les élus politiques, les médias invitent à l’engagement citoyen individuel :cependant, lorsque celui-ci existe :il est ignoré, marginalisé, voire censuré par les grands médias et les grandes Institutions nationales et internationales n’accordent aucune reconnaissance à ce type d’engagement. Il faut être un représentant d’Etat, et parfois : une ONG, ou représentant d’une autre organisation internationale, pour être écouté !


Alors, face au résumé de situations ci-dessus, certes trop lapidaires, il faudrait que le Secrétaire général de l’ONU avec le soutien du Conseil de sécurité de l’ONU, organise dans le troisième trimestre de 2018, début 2019 au plus tard, une conférence mondiale sur le désarmement, avec en son sein, des ateliers particuliers sur des conflits régionaux.

Ces ateliers, seraient précédés de rencontres bilatérales, et plénières à un certain stade, avec un ou des pays en conflit !


QUELQUES REFLEXIONS LIEES A PHILOSOPHIE DE LA VIE ET L’ENGAGEMENT POUR LA PAIX ?


Faut-il donc un archétype de la paix ou continuer de la positionner vis-à-vis de la guerre ? Telle est la question fondamentale posée !
Trouverons- nous, le sens à cette existence apaisée qu’Herbert MARCUSE assigne à l’homme comme fin de l’histoire ?
La paix, n’exclut pas les rivalités, les luttes et les conflits. C’est le mode de leur résolution qui est posée ! Dans ses réflexions sur l’amitié, ARISTOTE, définissait la CONCORDE comme un équilibre auquel doivent sans cesse veiller les hommes de bien, attentifs à ce que jamais l’intérêt particulier vienne à l’emporter sur l’intérêt général.

L’innovation du dépassement par la créativité (C.F John GALTUNG) ou celle de l’harmonie proposée par la tétra- sociology chère à Léo SEMASHKO, consiste à penser la paix en soi et entre structures, et non plus sur la base de traités consignant un rapport de forces. Léo SEMASHKO combine l’idée structurelle fonctionnelle occidentale de sphères sociales avec l’idée de valeur d’harmonie de l’Orient. Il envisage la création d’Académies de l’harmonie basée sur l’harmonie sociale comme l’unité et le consentement de la diversité humaine. Il pense qu’il s’agit d’une aspiration consciente pour atteindre un équilibre au niveau structurel le plus fondamental des sphères de la société ?
Le Professeur GALTUNG, l’a démontré : le compromis, loin d’apaiser les tensions, les reportent, les déplacent, les conduit à se maturer davantage. Ceci, car le compromis ne règle pas les tensions qui demeurent ; il ne règle pas fondamentalement la logique du gagnant et du vaincu.


Allons- nous enfin, nous inspirer du célèbre discours du Pasteur Martin Luther KING ? Et de son discours I Have Dream prononcé à Washington le 28 aout 1963 : » Ainsi, l’un des buts principaux de Martin Luther KING, était de créer ce qu’il appelait » une communauté aimante »dans laquelle nous pourrions tous redécouvrir le sens de notre cohésion en tant qu’êtres humains .Souvenons- nous du pape Paul VI  appelant à la tribune de l’ONU en 1971 à une Civilisation de l’amour !Ou bien encore l’éducateur japonais Joseï TODA, puis son disciple Daisaku IKEDA, appelant à construire la révolution humaine individuelle et collective = expression de l’humanisme intériorisé. Sinon encore, engageons le dialogue avec le philosophe chinois Zhao TINGYANG, qui développe le concept politique de TIANXIA « le monde sous le ciel et qui propose une conception bienveillante de la politique.

J’ai déjà parlé à maintes reprises  du sociologue et philosophe Russe de l’Université de San Petersburg :Léo SEMASHKO l’inventeur de la Tétra Sociology ,qui impulse un groupe de chercheurs internationaux pour la paix (GHA) et qui propose la mise en œuvre d’une démarche( GPS) :science globale pour la paix. Impulsée par le Professeur norvégien :Johan GALTUNG, l’un des pionniers de la recherche pour la paix et sa méthode du dépassement par la créativité, depuis, il existe de nombreux conciliateurs de paix, Fondations, ONG et Instituts qui œuvrent pour ce noble objectif.


Le recours à l’expert : juge, police, Instances diverses des Etats ou continents crée une frustration car la décision dite finale, est tranchée par un tiers extérieur aux parties du conflit. L’insatisfaction demeure et peut engendrer de nouveaux troubles ou l’esprit de revanche.
De nos jours, avec le terrorisme nourrit en grande partie par la pauvreté et l’écart croissant de la répartition des richesses entre le Nord et le Sud, il est évident que les consciences individuelles sont prégnantes à la condition sociale et l’idéologie de haine ou d’affrontement qu’elle soit d’essence du fondamentalisme religieux ou autre, se nourrit de ce constat. Cette situation crée une situation inédite éloignée de la conception du rôle de l’Etat telle qu’analysée par HOBBES, puis par le droit positif de LOCKE, ROUSSEAU, ….

C’est l’éducation à la paix et à la non-violence dès le plus jeune âge par l’éducation familiale et scolaire qui peut créer cet esprit de concorde. Mais pour cela, les adultes eux-mêmes, doivent être aptes à maîtriser la logique de paix. Ceci, car la vie est mouvement. Il y aura toujours des contradictions à résoudre, des maux à combattre. En ce sens, être homme et femme, sont des efforts sans fin…Sinon, l’être humain est toujours balloté par les phénomènes extérieurs changeants. Cependant, il y a 2 façons de comprendre cette contradiction : celle du changement intérieur qui intériorise la réalité de l’autre, ou celle de voir dans l’autre, l’extérieur, l’étranger, la cause de tous ses problèmes. Alors, l’objectif est de vouloir régler cette crainte, cette peur de l’autre, par le conflit et la victoire de l’un des camps sur l’autre qui peut aller jusqu’à sa suppression physique ou l’aliénation physique, morale, psychologique par des tels : la torture, les brimades, les privations alimentaires, l’expropriation de territoires ou leur altération, l’atteinte aux libertés individuelles et collectives……

De ce point de vue, l’UNESCO et l’ONU ont d’importantes responsabilités. Il existe actuellement (le 21 septembre) une journée internationale de la paix des Nations Unies, mais, cette journée peu ou pas médiatisée hélas), est connue des seuls initiés : élus des communes, membres des clubs UNESCO ou de mouvements pacifistes.


L’UNESCO, pourrait proposer un programme scolaire et université diffusable pour toutes les cultures, langues et nations, adopté par son conseil exécutif, validé par les Etats, lequel, au cours de la 3e semaine annuelle de septembre proposerait  cette invitation à l’esprit de paix, à cette révolution de l’esprit (expression de Guy CREQUIE), à toutes les consciences des enfants et adolescents, avec bien entendu, une adaptation du programme selon les tranches d’âge.
Les peuples sont à représenter directement par d’un conseil des peuples admis avec voix délibérative au sein de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Indépendamment des Etats, chaque citoyen, devrait disposer de la possibilité de participer au financement des activités des Nations Unies en connaissant le rôle de cette vénérable institution au cours d’une journée annuelle télévisée (par exemple le 21 septembre)  et popularisée dans la presse écrite et les radios comme cela se fait en France pour le téléthon, le Sida…
Lors de l’élection du Secrétaire général de l’ONU chaque continent à tour de rôle pourrait présenter son candidat sur les grands médias et celui-ci exposer  télévisuelle ses ambitions et visions aux peuples de la terre et ce diffusé traduit en diverses langues.

De même, que l’ancienne société des nations dans les années 1930, a organisé des semaines d’éducation à la paix, l’ONU pourrait reprendre ce type d’initiative dont la responsabilité pourrait être confiée aux réseaux de l’association mondiale des Maires, départements et régions pour la paix. Ceci afin que dans chaque pays, le maximum de citoyens participe à ce mouvement humaniste de proximité.


L’OIT (organisation internationale du travail), dispose de la possibilité de signer une convention avec les Etats pour l’élaboration de la présentation d’une conférence relative à la nécessité de la paix (texte validé ensuite par les représentants nationaux des organisations patronales et syndicales.) Cette conférence annuelle d’une durée de 2 heures serait présentée par site aux salariés par un représentant de l’entreprise ou l’établissement.
Peut-être, avec cette prise de conscience que nous sommes tous des citoyens universels appartenant tous au même genre humain viendra le jour dans 200 ou 300 ans où comme l’espérait MARX dans les manuscrits : la transparence des rapports sociaux sera telle qu’il suffira d’être un être aimant pour être un  être aimé……

C’est donc bien l’archétype de la paix qui devrait prévaloir avant la riposte en réaction.
La vie est sans arrêt équilibre/déséquilibre, c’est donc la pédagogie de la conscience de l’intelligence de la nécessité de survie qui est l’enjeu comme concept unificateur des consciences.

Cette volonté passe par un engagement de la famille à l’entreprise, des élus municipaux aux médias, des structures de la société et de L’Etat, de l’école primaire à l’université….Jusqu’aux responsables de gouvernements et de continents.
Il y faut une culture appropriée comme élément de la survie du genre humain de la paix. Alors seulement, les armes nucléaires, les sommes colossales dispensées à l’armement, les appels la haine d’origine religieux ou idéologique partisan cesseront sous l’angle de la fin du pouvoir sur l’autre ou les autres qui passe par son agression ou sa suppression.
Ainsi, au traditionnel et célèbre : » Au commencement il y a le verbe…..  André MAUROIS suggéra cette formulation : « Au commencement il y a l’action. »
En ce début de millénaire, l’engagement pour la paix a besoin du Verbe et de l’Action

Aujourd’hui, avec les crises, violences, guerres, notre humanité agissante semble être en régression. L’histoire semble bousculer nos résistances et capacité d’innovation et de dépassement en matière sociale et humaine ;
Cependant, souvenons-nous de ces mots de détermination et de sens de Martin LUTHER –KING, (1) lequel paya de sa vie, l’affirmation de ses nobles convictions.je le site : » La voix, les pieds et le corps des personnes dévouées, unies, qui avancent sans répit vers un objectif juste, sont nos armes puissantes..  »

C’est un laïc qui le dit, mais un laïc basé sur les valeurs du dialogue interreligieux mais également un dialogue entre représentant des philosophies de la vie !
De nos jours et hélas, pour un certain nombre de citoyens, la référence à une religion est synonyme de lutte pour le pouvoir, d’affrontements et de violence pour légitimer l’option religieuse.

Or, le message originel des religions est de fondation celui de l’amour, de la justice, de la paix et du respect de la dignité de la vie. L’écart entre les ambitions et les pratiques découle de la différence entre penser et agir. Ou dit comme KIERKEGARRD, de la différence entre la savoir objectif, l’appréhension subjective et le ou les faits existentiels !

Sans le rappel à l’ordre permanent d’une solide philosophie de la vie, la personne humaine à des moments donnés reste dépendante des phénomènes extérieurs, surtout en phase des idéologies de domination qui caractérisent l’utilisation médiatique des grands moyens de communication qui véhiculent trop souvent une conscience volontairement inversée des valeurs réelles de la vie et ce pour le pouvoir de l’argent roi et de la réussite individuelle .

Or, le respect de valeurs fondamentales se trouve dans le message de toutes les religions en quelques illustrations :
« Ne laisse pas la haine te porter vers le mal et t’écarter de la justice .Sois juste, c’est le plus important après la piété, dit le Coran (sourate V, verset 8.)
« Heureux, les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu » indique pour sa part l’évangile selon Saint –Matthieu (chapitre V verset 9.)
« Le monde repose sur trois choses : la justice, la vérité et la paix. Et les trois, ne font qu’une, car, quand la justice est accomplie, la vérité l’emporte et la paix est établie.. » Rappelle le Talmud 5Ta 4 anit, 4.2.)
« Parmi ceux qui haïssent, heureux sommes –nous de vivre sans haine. Au milieu des hommes qui haïssent, demeurons libres de haine… » Déclare le bouddha (Dhammapada, paroles de vérité, XV.)
« Les armes sont des outils de malheur, nul ne les aime, et l’homme de la voie leur tournera le dos.. » écrit encore le taôiste LAOZI (Dao De Jing, la voie et sa vertu, 31.)

C’est lorsqu’elles visent à des fins politiques, que la religion devient manipulée, et qu’elle risque de sombrer dans le sectarisme et la violence .Elle se découvre alors des ennemis qui n’existent pas dans son message originel.

C’est tout pour aujourd’hui.


Copyright Guy CREQUIE

Ecrivain français observateur social

Représentant français d’ONG internationales de paix et d’harmonie

Messager de la culture de la paix de l’UNESCO

Distingué par des Académies :nationale, européenne et mondiale, de la culture et des arts.